Compostage permaculture regeneration vegetale, regeneration des sols, autonomie alimentaire

LES DIFFÉRENTS TYPES DE FERTILISATION

ET EXTRAITS FERMENTÉS

Retour d'expérience sur la mise en place d'outils pour la régénération des sols.

LE COMPOSTAGE THERMIQUE

Comment faire du compost à chaud ?

   Lorsque vous aurez collectés la quantité nécessaire de matière, il faudra encore être attentif à les disposer de façon ordonnée en alternant, dans votre silo, les couches de matériaux verts (10cm) et de matériaux secs (5cm) :

  • matériaux verts : ce sont les déchets de fruits et légumes, marc de café, thé, fleurs fanées, tontes de gazon, tailles de haies tendres, mauvaises herbes et autres plantes non ligneuses, feuilles de consoude, de rhubarbe, d'ortie et de fougère, litière d'animaux de compagnie herbivores (cochon d'Inde…), crottin et fumier.

  • matériaux secs : ce sont les déchets de paille, tailles ligneuses ou de persistants, tiges coriaces, feuilles mortes, cartons et papier, copeaux de bois.

Une fois votre tas régulièrement monté en strates, vous patienterez trois jours…avant de le démolir pour le transférer dans le second silo mitoyen en mélangeant tout : cette opération fera pénétrer l'air jusqu'au cœur du tas, les micro-organismes composteurs prélèveront au passage l'oxygène nécessaire à leur fonctionnement et l'ensemble restera bien chaud. Et vous renouvèlerez le brassage au moins tous les 3 jours, gage d'un mûrissement rapide du compost mais également moyen infaillible pour détruire les germes nocifs, graines et racines des mauvaises herbes.

Plus d'info : par ici

 

LA LOMBRICULTURE

La lombriculture (vermiculture)

 

Cela consiste à élever, en conditions contrôlées de température et d'humidité, des vers de terre (Eisenia Foetida) pour transformer des matières organiques. Cette activité est généralement associée au lombricompostage.

C'est une technique qui transforme et valorise des matières organiques, telles que le fumier ou les déchets verts, en un fertilisant organique de grande qualité, contenant une matière organique humifiée (et donc peu lessivable), des oligoéléments, des nutriments (NPK) et substances dites "Biostimulants",  biodisponibles et favorables à la croissance des plantes. Elle peut être pratiquée à échelle industrielle et c'est l'une des façons "écologiques" de traiter les résidus organiques.

Pour démarrer un élevage de vers, il faut commencer par estimer la quantité de déchets à valoriser pour prévoir une surface suffisante (doublement de la litière possible tous les 3 mois suivant les conditions).

Les vers de la famille des épigés vivent en surface dans les 10 premiers centimètres. En lombriculture, il faut donc travailler sur une surface pouvant recevoir les déchets par couche de 5 cm maximum par apport et non en hauteur comme dans un composteur classique. La lombriculture est un compost à froid en aérobie.

 

La litière est composée d'un mélange de matières carbonées (60 à 80%) et de nourriture avec un taux d'humidité et une aération propice au confort des lombrics. Elle leur permet de se nourrir, de vivre et de se reproduire. Autrement dit, elle offre le gîte, le couvert et plus si affinité.

Les lombrics ne peuvent pas vivre uniquement dans de la nourriture. Il faut respecter un rapport carbone/azote (mélange brun et vert).

Plus d'info : https://jardinage.ooreka.fr/astuce/voir/729701/lombriculture

LE THÉ DE COMPOST OXIGÉNÉ

 

Le thé de compost oxygéné

 

(TCO) ou thé de compost à aération active (TCAA) est une préparation liquide et organique extraite et fermentée à partir de compost en présence d'oxygène. Il favorise efficacement l'activité biologique du sol et constitue un élément remarquable pour la biodiversité.

Le thé de compost est tout simplement un liquide riche, en matières organiques issues du compostage, qui régule l'activité biologique du sol, améliore sa structure, notamment au niveau de l'aération de ce dernier, et qui permet une décomposition active des résidus végétaux grâce à l'action des micro-organismes. Il va inoculer une concentration importante d’êtres vivants, dans le sol qui va permettre de booster ses capacités en améliorant les chaînes alimentaires entre les différents organismes qui vivent dans la terre. D'autre part, il apporte également une importante protection racinaire qui permettra à la plante de lutter activement contre les agents pathogènes.

 

- Avantages du thé de compost :

  • Croissance de la plante optimisée.

  • Réduction des maladies dues aux différents pathogènes.

  • Meilleure absorption des nutriments par la plante.

  • Amélioration de la vie et de l'équilibre général du sol.

  • Économie sur les coûts des produits d'amendements.

  • Totalement biologique (innocuité totale pour l'homme et la nature).

Plus d'info : https://www.agrireseau.net/legumeschamp/documents/thedecomposte.pdf

LES EXTRAITS FERMENTÉS

La méthode d'Extrait Fermenté en anaérobie

de Eric. Petiot

Cette méthode est particulièrement intéressante car la fermentation se réalise sans oxygène. L'Extrait Fermenté réalisé en anaérobie produit une fermentation similaire à celle de la bière ou du vin et donnera un liquide "acide-réduit". Cet Extrait Fermenté sera bien plus bénéfique à la plante qu'un purin réalisé en aérobie dit "alcalin-oxydé" qui produit un liquide oxydé, entré en putréfaction dont l'oxydation sera moins bénéfique pour la plante, voire attirera les pathogènes.

La qualité de l'eau, point essentiel mais trop souvent négligé.

On oublie souvent à quel point la qualité de l'eau joue un rôle crucial dans la santé des organismes vivants. Sans rentrer dans les détails (voir livre E. Petiot ), il faudra être vigilant sur plusieurs critères :

  • Eau de pluie ou de source,

  • T° à 30°C pour que la fermentation démarre dans la journée,

  • Le ph de l'eau qui se situe entre 6 et 7.

Le Matériel :

Pour réaliser une fermentation anaérobie il vous faudra :

Comment l'utiliser au jardin ?

  • Dilution de 2%  à 10% pour les feuilles des plantes adultes et de 5% à 15% pour le sol (T° sup à 12°C, dès avril).

  • Pulvérisation foliaire : 1 à 8 fois par mois maximum (en fonction de la plante utilisée et du problème traité).

  • Pulvérisation sur le sol jusqu'à 4 fois par mois maximum.

 

Les ingrédients et la recette :

  • 1 kg d'ortie fraîche.

  • 10 l d'eau (voir les recommandations précédentes).

  • Conservateur.

Plus d'info : https://abiodoc.docressources.fr/doc_num.php?explnum_id=2852

BIOFERTILISANTS D'EUGÉNIO GRAS ET HYDROLYSAT DE POISSON

LES BIOFERTILISANTs 

 

Un bio-fertilisant (classé parmi les engrais biologique) est un produit qui contient des microorganismes vivants (microbiote bactérien, fongique ou animal) et qui, lorsqu'il est inoculé sur les semences, sur des racines, sur le sol ou sur des surfaces végétales, colonise la rhizosphère ou l'intérieur de la plante en favorisant sa croissance, soit en fixant l'azote atmosphérique, soit en favorisant la mobilisation des nutriments primaires (azote, phosphore, potassium…), des vitamines et des oligoéléments des sols1.

C’est un concept proche de celui de l’entretien ou de la restauration du microbiote chez l’animal.

  • Dans la méthode Eugenio Gras ils sont préparés et tenus disponibles en permanence. Pour application foliaire, au sol par fertigation ou à l'arrosoir.

  • Il contient beaucoup de macro et micro nutriments, hormones, vitamines et acides aminés. C'est une nourriture pour la microbiologie des sols et un fertilisant soluble directement assimilable par les plantes.

 

  • Dans un bidon de 200 l avec siphon air lock (en anaérobie) https://www.polsinelli.it/fr/fermenteur-de-bi%C3%A8re-inox-200-l-P1140.htm.

  • 50 l de rumen très frais (- de 2heures après abattage) ou bouse encore tiède.

  • 3 kg de mélasse noire, 500 gr de levure fraîche, 3 l de lait frais.

  • 5 kg de poudre d'os brûlés et de cendre de bois et roseaux.

  • 3 kg de poudre de granite/roche phosphatique.

  • 100 l d'eau.

  • 150g Poudre d'algues.

Fermer le bidon avec une ceinture métallique et laisser fermenter 2/3 mois. Tenir la bouteille pleine d'eau. Utiliser 0,5 l pour 10 l d'eau ou 5 l pour 100 l d'eau pour la terre et en foliaire.

Arroser, asperger ou fertiguer 2/3 fois par an pendant le cycle de croissance, ou 3/4 fois par an avant ou après le soleil, par ciel nuageux et après la pluie.

Plus d'info : https://fr.wikipedia.org/wiki/Biofertilisant

HYDROLYSAT DE POISSON

  • L'hydrolysat préparé en bidon de 60 l est disponible en permanence. 10 kg de sardines fraîches écrasées.

  • 5 kg de mélasse noire.

  • 20 cuillère à soupe d'acide lactique (pharmacie) + 30 l d'eau non chlorée (eau minérale).

  • Battre, avec une planche, les sardines en purée dans une grande bassine, puis mélanger tous les ingrédients dans le bidon. Fermer d'une étamine (ou toile moustiquaire), mélanger tous les 3 jours pendant 3/4 semaines, puis filtrer et réserver dans un endroit frais dans des bouteilles pleines avec un bouchon fermé mais pas trop serré.

  • Utiliser 10 cuillère à soupe dans 10 l d'eau à la base des racines mais pas en foliaire.

 

Riche en azote, oligoéléments et acides aminés biodisponibles, l'hydrolysat contient tous les éléments qui en font une très bonne nourriture pour les micro-organismes (surtout champignons), aussi pour accélérer et enrichir le compost en champignons et oligoéléments. Nourriture pour la microbiologie notamment les Fungi (champignons).

10kg de sardines suffisent pour un bidon de 60 l.

 

Arroser ou fertiguer sur les lits préparés avant semis, au pied des plants 2/3 fois pendant le cycle de croissance, 3/4 fois par an sur les arbres à l'automne, début de printemps, floraison et fructification.

Plus d'info : https://archimer.ifremer.fr/doc/1952/publication-6707.pdf

ESSAI EN BIODYNAMIE